Mon voyage à Buenos Aires

L’histoire de mon voyage en Argentine

 

Depuis très jeune j’ai eu la chance de pouvoir voyager assez facilement ( pas de grand voyages mais voyages quand même), car mon oncle vit en Angleterre. Depuis mes 10 ans je cumule les aller-retours pour Brigthon (au sud du Pays). Ce fameux oncle est également steward pour une compagnie aérienne britannique, j’ai donc eu l’occasion de faire quelques voyages avec lui. Cette année l’occasion s’est reproduite pour aller en Amérique du sud.  J’étais en congé c’était l’occasion.happy excited minions yay bob

 J’ai aimé la ville et les souvenirs sont encore bien dans ma tête et je tenais à partager cette expérience ici. 

Et c’est parti pour 13 h de vol au départ de Londres… 

Jour 1

Arrivée

Repos et petite séance de bronzage au bord de la piscine de l’hôtel. Ensuite direction l’aventure !

Première découverte (pour moi) de la fameuse rue Florida. Rue principale du quartier Microcentro :  des kilomètres de boutiques et de vendeurs à la sauvette qui proposent  des soirées tango, ou encore de changer des dollars américains pour des dollars argentins.

On continue la visite de la ville. On se perd un peu on ne sait pas ou aller nous n’avons pas de carte et nous ne parlons pas espagnol.  On demande aux argentins de nous aider et on nous indique un quartier proche du notre : Recoleta. Pour cela, on prend le bus (ligne 17) sur l’avenue 9 de julio jusqu’au terminus.

Changement de décor : beaucoup plus épuré, moins de grands immeubles moins de gens. Un quartier plus vert et plus détendu. En cherchant un endroit ou prendre un café, on trouve de ravissantes terrasses, on s’installe et on commande un Jarrito café typique argentin avec du lait et pour moi un thé ( le thé c’est toute ma vie, un autre article en parle 😉

On se promène et on tombe  sur des cimetières d’après le guide ce cimetière est réputé car c’est la ou repose la tombe d’Eva Perron (première Dame d’Argentine). Ce cimetière renferme de nombreux monuments funéraires et des personnages célèbres du pays.  J’aurais adoré le visiter mais malheureusement il était fermé. Une prochaine fois peut être!

Cimetière Buenos Aires

Ce n’est pas tout mais maintenant il faut manger.  Toujours sans carte nous comptons sur les argentins pour nous aiguiller. On nous conseille Palermo Soho, après 30 minutes de marche on se dit que le bus serait plus rapide… on attrape le numéro 60 sur l’avenue Santa fé jusqu’à Palermo Soho.

Ah oui j’oubliais de raconter l’aventure du bus! Alors il faut savoir que dans cette ville les transports en commun se payent avec une carte sans contact que l’on recharge. Nous n’en avions évidemment pas et ne savions pas ou en trouver, (il ne faut pas oublier qu’on venait d’arriver quelques heures avant)…. Heureusement, il y a une 2 ième option, payer avec de la monnaie…. et la on rencontrait LE GRAND PROBLEME de BA, la ville où la monnaie (les pièces) est réellement considéré comme de l’OR. Un peu bloqué, on décide de demander à quelqu’un de nous faire passer sur sa carte en lui donnant de l’argent en contrepartie, mais les deux personnes à qui nous avons proposé ce marché ont refusé et nous offert le bus! Au moins les locaux sont accueillants! 

Nous voilà embarqués jusqu’à Palermo Soho, qui est pour moi un GROS coup de cœur, quartier très sympa, petits resto et bars accueillant et chaleureux. On recherche donc la rue que nous avait conseillée une passante, la rue Luis maria campo & chenault. On visite et on s’installe dans l’un des premiers bars que nous avons croisé.  Il faut savoir que nous avons eu du mal à trouver des bars à vin, le choix en bières était toujours beaucoup plus important, cependant à ma grande surprise on m’a servi un très bon vin.

Après ce petit apéritif on se dirige dans une parilla (restaurant de grillade). Et oui l’Argentine étant connue et reconnue pour ses viandes il fallait tester! On se laisse tenter par une bonne viande accompagnée d’une purée maison de patate douce.  On sympathise également avec le serveur qui tente de nous parler en français, on apprécie l’effort et on découvre que son rêve serait de s’installer à Montpellier. Après tout ça on décide de rentrer, et on doit se dépêcher  car on nous explique que la grève des transports commence dans moins d’une heure!  On demande gentiment s’il est possible de nous faire de la monnaie (la fameuse) afin de pouvoir prendre le bus. Et c’est parti on attrape le bus (59) jusqu’à la plaza de mayo. Après une bonne demie heure de route  on traverse la rue Florida qui est beaucoup plus calme que quelques heures plus tôt, et nous voilà à l’hôtel prêts pour une bonne  nuit de repos.

Jour 2

Réveil en douceur  pour moi et plutôt sportif pour R, je me prépare et dès son retour on cherche un endroit où petit déjeuner !

R propose le café Tortoni conseillé par mon guide (lonely planet) . On y va, cette deuxième journée et le reste du séjour nous serons accompagné d’une carte… on ne fait pas les même erreurs deux fois, même si avec cette carte nous prouvons clairement aux argentins que nous sommes des touristes !

Et zut, café Tortoni fermé, surement à cause de la grève. On se rabat sur un café pas loin le café Goya et la nous nous sentons argentin! Pas un mot d’anglais dans le café que des locaux avec leurs journaux!

Le ventre bien rempli on se dirige vers la casa rosada, vous savez la fameuse maison rose ou Evita apparaissait au balcon où la foule l’acclamait repris par Madonna dans “Don’t cry for me Argentina”.

casa rosada Buenos Aires

Ensuite, on se dirige vers La bocca, quartier réputé pour ses maisons colorées et ses rues pleines de danseurs de tango.  Pas de bus, du coup ça sera taxi.

On arrive, et les maisons sont en effet vraiment colorées! Par contre à cause de la grève l’ambiance est un peu au ralenti, mais cela reste tout de même très agréable. On se promène, et on trouve des souvenirs à rapporter : un verre à shot pour le chéri et quelques cartes postales.

La bocca Buenos Aires

La Bocca

On se pose à une terrasse et je déguste un milkshake au dulce de leche.  (Un vrai délice. La confiture de lait, si j’avais pu j’en aurais ramené des kilos ! )

Retour au centre ville, on déjeune dans  un restaurant qui s’appelle le London city. C’était bon mais du coup très Anglais, on s’est senti comme à la maison! 

Pour le dîner, on s’est quand même perdu malgré la carte …. On s’est rabattu sur un restaurant typiquement argentin qui propose des Milanaises un peu comme des pizzas. Le principe c’est une escalope milanaise en guise de pâte à pizza et au dessus de la garniture. J’ai pris la plus basique avec du jambon et du fromage. C’est assez bon mais il ne faut pas en abuser.

Milanaise Buenos Aires

Retour à l’hôtel, un peu de lecture et au lit avec le Da Vinci Code

Jour 3

On ne change pas les bonnes habitudes, réveil sportif pour l’un, un peu plus fainéant pour moi !

Petit déjeuner proche de l’hôtel, au Dandy,  où je prends des French toast (et oui il ne faut pas être dépaysé trop longtemps). Il faut en prendre des forces car aujourd’hui on prend le métro.

Métro direction Palermo Viejo. 9 arrêts plus tard nous voilà à Palermo Viejo, à la recherche d’un restaurant scandinave « OLSEN » (rue gorriti). Oui je sais qu’on est en Argentine et que ça peut paraître très étrange, mais on était curieux de voir ce que cela pouvait donner.  Cependant, en passant forcement par le chemin le plus long (ce n’est pas parce qu’on à une carte qu’on sait la lire) on passe devant plein d’autres restos qui ont l’air beaucoup plus typique. On arrive jusqu’au palermo Hollywood ou devrait se trouver  le restaurant scandinave, après une bonne marche (pour nous mettre en appétit) on reconnait enfin la devanture du fameux restaurant ! Endroit parfait qui respire l’esprit nordique, des chaises longues en terrasse une devanture en bois, un vrai restaurant IKEA (lol). Finalement, retourne sur nos pas et on se dirige vers un petit restaurant italien, son nom le « il ballo del mattone » qui nous avait marqué. L’endroit n’est pas plus grand qu’un mouchoir de poche et nous plait on s’installe. Leur spécialité, les pâtes, étaient délicieuses, nous avons bien fait de changer d’envie, nous n’avons pas été déçus.
il ballo del mattone

Cette fois le ventre plus que plein nous reprenons le métro et direction l’hôtel.

Je vais me détendre au bord de la piscine, pour mes derniers instants en Amérique du Sud, la tête remplie de souvenirs avec encore plus de rêves de voyages….

A l’heure d’aujourd’hui j’en garde un très bon souvenir : court séjour qui ne nous à pas laissé le temps de voir un tango show, mais qui nous a permis de nous sentir argentin quelques heures… 

3 Comment

  1. Coucou!
    J’aime beaucoup ton article qui m’a rappelé mon séjour en Argentine l’année dernière. C’est un pays que j’ai adoré. Si jamais tu as un jour l’occasion d’y retourner, je te conseille de visiter les chutes d’Iguazu et tout le nord, du côté de Salta, les paysages sont à couper le souffle!
    Maïté de Tea & Other Story.

    1. Merci beaucoup pour tes conseils! Je le note =)

  2. […] nous avons choisi un restaurant en souvenir de mon voyage en Argentine plus particulièrement à Buenos Aires. Nous l’avions repéré la veille en nous promenant, et après vérification […]

Leave a Reply